Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour faire écho à la vidéo ci-dessous, il me paraissait utile de rappeler quelques fondamentaux.

 

La démocratie ?

Même imparfait, le vote est une des façons de faire entendre l'opinion de chacun à travers les partis et les grandes lignes idéologiques qui se présentent. Ce n'est pas le seul moyen pour faire évoluer la société. Ce n'est pas forcément le plus efficace à court terme. Mais sur la durée, comme nous le rappelle les peuples en lutte en Algérie, en Lybie, en Tunisie, en Egypte, en Iran, la démocratie est un idéal à conquérir.

 

Le Conseil Général ?

Cette institution politique est sans doute de trop dans le paysage politique. En se basant sur l'Europe, sur les régions, sur les pays, nous pourrions organiser la France autrement. Une réforme territoriale se profile. Elle a été voté récemment pour être appliquée en partie aujourd'hui et beaucoup en 2014.

Cette réforme va dans le mauvais sens.

Elle réduit les marges financières des collectivités territoriales en supprimant plusieurs dispositifs d'imposition directe.

Elle marque le reflux de la décentralisation. Elle limite toute restructuration des contours de nos départements et de nos régions (Quid du Pays de Redon, de l'ensemble Dinan-Dinard-Saint-Malo, de la réunification administrative de la Bretagne).

Elle valide une logique de métropolisation et encourage l'aggrandissement des communautés de communes ce qui aura pour conséquence de gravement remettre en cause l'aménagement du territoire en accélérant la mise en place d'une Bretagne à deux vitesses, celle des aires urbaines et celles des aires rurales.

Enfin, cette réforme territoriale signe un grave reflux dans le domaine de la représentativité de la société au sein des institutions. Cette réforme valide un système qui élira en même temps le conseiller régional et général mais sur un mode de scrutin majoritiaire à deux tours. C'est la fin de la proportionnelle. C'est le retour de la notabilisation. Et c'est un recul pour la parité. Aujourd'hui le nombre de femmes au Conseil Général est inférérieur à 20% alors qu'il est de 50% au Conseil Régional. En 2014, il y aura encore plus d'homme puisque les proportions seront celles du Conseil Général.

Les élections du 20 et 27 mars prochain sont importantes pour tenir en échec cette réforme territoriale.

 

Battre la droite et changer la gauche ?

Les écologistes qui représentent une force nouvelle, aujourd'hui crédible et expérimentée, veulent battre la droite et contestent les mesures du gouvernement Sarkozy.

A tous les niveaux, Europe, Assemblée Nationale, Sénat, Régions, départements, villes, partout où nous avons des élus, nous sommes régulièrement opposés aux politiques du grouvernement Fillon et du Président Sarkozy. Nous sommes aux côtés des salariés, des précaires, des artisans, des commerçants, pour mettre en oeuvre un nouveau modèle de société qui ne brade pas les acquis du mouvement ouvrier ou du programme national de la Résistance comme les congés payés, les retraites, la sécurité sociale, la réduction du temps de travail, le Smic, mais qui propose de nouvelles pistes dans tous les domaines : logement, travail, alimentation, politique internationale, solidarité, services publiques.

Nous nous sommes beaucoup battus et souvent avec réussite pour mettre du bon sens dans les politiques et notamment la mise en place du principe de précaution comme sur les OGM, sur la commercialisation des médicaments, sur la santé publique. Nous voulons préserver la ressource et partout où cela est possible, municipaliser, maîtriser par le public les biens et les ressources naturelles comme l'eau, comme l'énergie.

Bien souvent dans ces objectifs, nous sommes confrontés à une Gauche engluée dans certaines visions productivistes qui pense parfois que seule la croissance peut remédier aux inégalités et au chômage. Une gauche, absorbée par le désir de bien faire et surtout de bien gérer, d'être bon élève, qui se contente d'accompagner le mouvement - ni trop, ni trop peu -, de défendre ses positions au sein des collectivités, en oubliant toute ambition émancipatrice et des notions pourtant fondamentales comme le progrès social, le droit des peuples, l'égalité, la solidarité, la sauvegarde de la planète.

Ils confortent ainsi les pires travers du capitalisme financier en inaugurant les grands magasins quand, à côté, des milliers de personnes ne peuvent plus payer leurs charges et menacent d'être expulsés. En cumulant les mandats, en ne renouvellant pas la classe politique notamment par l'émergence de femmes, en devenant des professionnels de la politique, ils se coupent des réalités et des citoyens.

Pourtant, cette gauche peut avoir du coeur. A nous de le réveiller, de le faire battre à nouveau. On dit souvent que dans une équipe de foot, la conccurence a du bon car elle permet à chacun de donner le meilleur de soi-même. Si demain quelques écologistes peuvent rappeler à cette gauche, la nécessité de se surpasser pour l'équipe et pas que pour sa pomme, alors nous aurons fait une partie de notre travail.

En votant le 20 et peut-être le 27 mars pour les écologistes, c'est la perspective des législatives et des présidentielles de 2012, qui se profile. L'émergence d'une nouvelle majorité en France, qui nous évitera 5 années supplémentaires de Sarkozysme. Le PS ne gagnera pas seul. Il le sait, nous le savons.

Alors battre la droite, changer la gauche, ça comme aux cantonales le 20 et 27 mars.

 

 

Vidéo : Une voix, la vôtre ! fait par Europe écologie Les Verts.

 

Tag(s) : #Cantonales 2011

Partager cet article

Repost 0