Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le rat débile et les rats méchants, Le Soviet 2, du Colonel Durruti, chez Goater Noir

Le rat débile et les rats méchants

Résumé :

Carlo Larronda, le promoteur italien milliardaire, n'est pas seul dans le fromage. Toutes sortes de rats s'y intéressent aussi de très près. D'abord, un gros rat blanc prêt à tout. Puis, la meute du Soviet, venue exprès de France pour aider souriceaux et ratons à se remplir le ventre. Par tous les moyens...

Extrait :

« - Écoute, je te lis les titres : « La rage fait rage » – c’est malin –, « Le Soviet inocule la rage à l’Italie Centrale », « Les renards attaquent à l’aube » (ça c’est bon), « Le retour des vieux renards », « Ô rage : le désespoir », « La revanche de Goupil », « Soviet : les Ruses de Renard », « Mobilisée contre la rage, la police montre les dents », « La mort sûre de renard », et ainsi de, suite… Tous plus foireux les uns que les autres. Faudra que je montre ça aux copains qui rédigent les titres chez nous, ça leur fera plaisir, ils vont croire qu’ils ont fait école…

Et le contenu ?

Oh, ça délaye pas mal. À mon avis, ils ne savent pas grand-chose de sérieux. Pas un qui puisse prouver la relation entre ce dingue, Il Topo, celui qui lave plus bianco, et nos vieilles connaissances du Soviet. Tu reprends une bière ? "

Je le veux !

Le livre est disponible chez les libraires rebelles et heureux. Il est possible de le commander en allant sur le site : www.editions-goater.org

Présentation des auteurs :

Colonel Durruti est le pseudonyme de deux auteurs : Yves Frémion et Emmanuel Jouanne. Ce pseudonyme fait référence à un personnage célèbre de la guerre d'Espagne qui dirigeait la « Colonne de fer ».

Yves Frémion est écrivain et anthologiste, spécialiste de la Bande dessinée, il a longtemps distillé son humour dans Fluide Glacial.

Emmanuel Jouanne, aujourd'hui décédé, a publié plusieurs romans de science-fiction.

La série :

La série Le Soviet sera entièrement reprise dans la collection Goater Noir entre 2014 et 2016 dans une version revue.

Le Colonel Durruti a écrit cinq tomes de la série du Soviet dont le premier est Tuez un salaud ! (première publication : Fleuve Noir 1986, deuxième publication Série Noire 1997, Goater Noir 2014)

Le second s'intitule : Le rat débile et les rats méchants (première publication Fleuve Noir 1987, Goater Noir 2015)

Le troisième à paraître en octobre 2015 s'intitule : C'est la danse des connards (première publication Fleuve Noir 1988)

Le quatrième à paraître en mars 2016 s'intitule : Berlin l'enchanteur (première publication Série Noire 1998)

Le cinquième à paraître en octobre 2016 est inédit à ce jour, il s'intitule Le Soviet au Congo.

Leur incursion dans le polar a été fracassante. Adepte de l'humour noir et des mouvements tant situs que révolutionnaires, leur plume lorgne du côté de Manchette, Fajardie ou Pouy. Leur style vif et subtil nous entraîne dans une réjouissante partie. A re-découvrir. Un livre culte bien avant L'insurrection qui vient.

Fiche technique :

Auteur : Colonel Durruti

Série : Le Soviet, tome second

Éditeur : Éditions Goater

Collection : Goater noir

Numéro dans la collection : 8

Illustration de couverture : Morvandiau

160 pages, couverture couleur

ISBN : 978-2-918647-45-4

prix public 13 €

Format : 14 x 20 cm à la française

Sortie : Avril 2015

Tirage : 1000 exemplaires

Le Soviet, mode d'emploi par Le Colonel Durruti

Le Soviet est un groupe anarcho-situ des années 1980-90, esthètes de la révolution, artistes du terrorisme vengeur, plasticiens de l'attentat, Fantomas fin de siècle. Son nom vient de celui des anarchistes créateurs de la Révolution de 1905 en Russie. Il désigne un conseil, un collectif autogéré en vue d'une action commune. C'est après avoir massacré ces libertaires que les autoritaires, futurs staliniens, ont détourné ce joli mot pour désigner leur exact contraire, en confisquant la dite révolution au profit d'une oligarchie pyramidale.

Un Fantomas collectif, donc, démocratique et paritaire, autogéré pour de bon, déterminé comme son modèle, pour qui le plaisir doit guider la lutte comme il guide la vie.

Adorant les masques et les déguisements, chaque membre change d'identité au fil des volumes et des actions. Il arrive que leurs adversaires aient aussi des pseudonymes. C'est une série qui n'est pas pour les lecteurs feignants, ni les esprits simplistes. Le Soviet vous prend pour l'élite du lectorat.

Le Soviet, malgré l'emploi de la violence, poursuit un but profondément éthique, en ne s'attaquant qu'aux authentiques salauds (car « les vrais salauds sont rares » comme disait Foucault) et en évitant les autres, même moutons ou victimes. En ce sens, ils ne peuvent être réellement classés parmi les terroristes mais uniquement parmi les vengeurs du peuple, classiquement désignés comme « bandits populaires ».

Lieux et personnages ont parfois une réalité troublante. Nos lecteurs pouvaient aller vérifier sur place s'il y avait bien un paillasson devant la librairie religieuse de la rue Pharaon à Toulouse. Il y avait, avec lesdites crottes de chien. La librairie ne vendait pas des bondieuseries mais de la SF, ce détail étant « pour faire plus difficile ». C'est la même chose pour le monde entier, puisqu'un volume sur deux se passe (au moins en partie) dans un autre pays que la France. On regardera avec attention les noms utilisés pour les personnages, qui peuvent révéler bien des choses, tant amicales qu'inamicales, au lecteur de deviner. Car ces romans sont à clefs multiples.

La série était au départ prévue pour 34 volumes (car il y a eu 33 Fantomas). Il se peut que les réductions de budget contraignent l'auteur à réduire cette ambition. Tant pis pour vous. Au fil des volumes, il est prévu que certains membres du Soviet évoluent vers moins de violence, car il n'est pas bon d'entretenir chez les lecteurs les moins vigilants un goût suspect pour le spectacle de cette violence, ici présentée uniquement à titre d'avertissement aux maîtres du monde.

Le mystérieux Colonel Durruti est-il lui-même membre de cette organisation internationale ? Est-il plutôt un de ceux décrits dans ces volumes ? Est-il un des flics qui les harcèlent ? Est-il un complice obscur en charge de leurs archives ? Est-il un journaliste malin qui suit leurs aventures depuis le début ? Est-il un dénonciateur infiltré ? Est-il une équipe d'enquêteurs internationaux constitués en pool ? Est-il un drone qui les surveille en permanence ? La seule réponse est que la dernière hypothèse est peu vraisemblable car les drones n'ont été inventés que plus tard.

Publiée initialement au Fleuve Noir entre 1986 et 1987, la série comprenait alors les trois premiers volumes, avant un changement de direction. Reprise en 1997 chez Gallimard en Série noire, seul le premier volume fut publié par Patrick Raynal avec un quatrième, avant un changement de direction. En Italie, les deux premiers volumes ont été traduits par Spartaco, avant un changement de direction. Vous avez en main la nouvelle édition à l'identique, dans l'ordre des volumes, qui devraient se poursuivre dans la chronologie, sauf changement de direction. L'intégrale des 34 volumes paraîtra en un seul en Pléiade vers 2040. L'auteur vous invite à réserver d'avance votre soirée pour la teuf d'enfer prévue, en présence des membres survivants du Soviet et de leurs amis.

Colonel Durruti

février 2015

Tag(s) : #Goater Noir, #Colonel Durruti, #Yves Frémion, #Emmanuel Jouanne, #Le Soviet, #Carlo Larronda

Partager cet article

Repost 0