Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La réforme territoriale proposé par le Président Hollande et son gouvernement est absurde et parfaitement inique.

Au lieu de rapprocher le pouvoir des citoyens, au lieu de rechercher les cohérences sociales, économiques, culturelles, environnementales, on sépare ou fusionne des régions sans consulter les populations concernées, dans un déni de démocratie manifeste.

L'exercice auquel s'est livré le Président et ses conseillers s'est heurté aux lobbies des potentats locaux dans d'obséquieuses transactions qui ont changées jusqu'à la dernière minute.

Mais, pire qu'un roi, le chef de l'exécutif nous propose une réforme qui passe à côté de l'enjeu.

Quid des départements, échelon obsolète, dans cette réforme ? C'est reporté à plus tard.
Quid de l'intercommunalité et de l'élection au suffrage direct de ses élu.e.s ? Pas évoqué.
Quid du transfert de compétences et de moyens aux régions ? Le flou général.
Quid du droit des populations à s'auto-déterminer ? La plus totale indifférence.

Cette méthode et cette réforme deviendront n'en doutons-pas un cas d'école enseigné dans les facultés pour illustrer la rupture entre les habitants et les exécutifs qui sont censés les représenter.

En Bretagne, la revendication de l'unité administrative pourtant largement majoritaire y compris en Loire-Atlantique, n'a pas été écouté.
Pire, elle a été combattue par les édiles socialistes à commencer par les plus farouches défenseurs de l'aéroport de Notre-Dame des Landes, Ayrault et Auxiette.

Les fractures que laisseront cet épisode seront nombreuses.

Nul que les élections régionales de 2015 contribueront à sanctionner ce déni de démocratie.

Partager cet article

Repost 0